Accueil Must Read Google : accusé par 36 États

Google : accusé par 36 États

90
0
Photo by Pawel Czerwinski on Unsplash

Mercredi, une coalition de procureurs généraux d’État a lancé une nouvelle action en justice contre Google, accusant le géant de la recherche d’abuser de son contrôle sur le Play Store.

Des plaintes portées contre Google ne sont pas une nouveauté : il y a un mois qu’on annonçait la sanction du géant par la France pour abus de pouvoir. 

En revanche, cette fois, la plainte a été portée par 36 États et Washington DC, dans le tribunal fédéral de la Californie. Les États contestent la politique de Google qui oblige les développeurs d’applications de Google Play à payer une commission de 30% sur les ventes effectuées depuis l’application. Le géant a récemment augmenté les frais pour couvrir plus de biens numériques achetés sur le Play Store, en visant particulièrement un certain nombre d’applications importantes qui avaient précédemment réussi à contourner les frais. La plainte complète cite les accusés comme Google, Alphabet et filiales en Irlande et Asie. 

“Google a non seulement ciblé plusieurs app stores potentiellement concurrents, mais a également fait en sorte que les développeurs d’applications eux-mêmes n’aient pas d’autre choix que de distribuer leurs applications par le biais du Google Play Store” on trouve écrit dans la plainte. 

L’entreprise se défend dans un post en écrivant “C’est étrange qu’un groupe de procureurs généraux d’État dépose une plainte contre un système qui offre plus de transparence et de choix que d’autres”. Elle ajoute aussi “Cette plainte imite une plainte similaire et insensée déposée par le grand développeur d’applications Epic Games, qui a profité de la transparence d’Android en distribuant son application Fortnite en dehors du Google Play Store”. 

En effet, Epic Games a poursuivi en justice Google pour des raisons similaires, mais en même temps Apple. Cependant, ce procès a probablement plus de “force”, provenant depuis des régulateurs au niveau de l’État.

Normalement, les yeux sont visés beaucoup plus sur Apple, mais la pression croissante sur Apple, a remis en question différents aspects de la structure des frais du Play Store. Effectivement, Google a récemment rejoint Apple dans la baisse des frais à 15% pour les petits développeurs, presque sûrement comme réponse à la pression publique.

Enfin, pour l’instant l’accusé n’a pas encore répondu à la demande de commentaire sur le procès.